Parentalité : un vecteur de qualité de vie au travail pour les salariés

Qualité de vie au travail : “Les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail, et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celles-ci, déterminent la perception de la qualité de vie au travail qui en résulte* (Définition 2019)

La qualité de vie au travail aujourd’hui

La QVT (Qualité de Vie au Travail) est depuis quelques années l’une des préoccupations majeures pour les départements des ressources humaines et les dirigeants.

Les salariés exigent de plus en plus de services et favorisent les entreprises ayant le sujet de la qualité de vie au travail au centre de leur stratégie de développement. Faible attractivité, Perte de talents… Les rapports sont sans appel. Les enjeux de la Qualité de Vie au Travail pour les employeurs sont primordiaux. À noter que les salariés-parents sont particulièrement concernés par cette question. Les modes de garde et la souplesse du temps de travail sont deux sujets majeurs de la QVT.

Parmi les points importants pour les salariés, les questions d’environnement du travail, d’organisation et d’écoute de la hiérarchie, mais aussi les relations interpersonnelles. L’enjeu principal étant bien évidemment l’équilibre de la vie professionnelle et personnelle. C’est un équilibre important à développer au sein de l’entreprise. Cependant même si l’entreprise agit en faveur de la Qualité de Vie au Travail, seul l’individu est responsable de sa qualité de vie globale.

On voit donc la nécessité d’offrir aux collaborateurs un certain nombre de services ou d’avantages qui permettent cette amélioration de la qualité de vie. Vous pouvez découvrir de nombreux articles sur le sujet sur le Blog Paroles d’Experts, un des spécialistes de la Qualité de Vie au Travail.

Qu’est ce que la qualité de vie au domicile ?

Les études sont claires : vie professionnelle et vie au domicile s’emmêlent. Les entreprises attendent beaucoup de leurs salariés : débordement du temps travail, télétravail, vie économique à changer, que cela soit de jour ou de nuit. En retour, les salariés demandent une souplesse et des avantages à leur entreprise.

La qualité de vie au domicile passe par une parentalité épanouie.

Les attentes des salariés concernant la QVT et tout ce qui en découle , notamment l’environnement de travail, l’organisation du temps travail, l’ambiance générale, les relations interpersonnelles et la reconnaissance de la hiérarchie dépendent de l’engagement de l’entreprise.

On peut ainsi en déduire que pour les parents, la qualité de vie à la maison va dépendre du cadre dans lequel ils vivent, et de l’organisation familiale. Cette organisation dépend généralement des modes de gardes.

La qualité de vie au domicile passe par une parentalité épanouie !

La qualité de vie au domicile passe par une parentalité épanouie !

Avec une reprise du travail dans les 2 à 3 mois suivant la naissance d’un enfant, la stabilité de la famille est ébranlée par le nouvel emploi du temps. La fatigue et l’indisponibilité viennent s’ajouter aux contraintes journalières des parents. Ainsi, la qualité de vie à la maison est donc indéniablement liée à la qualité de vie au travail. Les entreprises doivent accompagner leur salariés-parents dans cette période de transition.

L’allongement du congé maternité ou paternité (étant par ailleurs une bonne initiative) ne répond pas au problème de fond qui est la difficulté à obtenir un mode de garde pour les enfants. Des solutions existent (Places en crèche, Assistante maternelle ou Nurse de nuit) mais ne sont pas encore réellement prises en compte par les entreprises.

La solution la plus en vogue aujourd’hui, consiste à réserver des places en crèche pour certains salariés. Cette offre est une très bonne initiative, mais ne répond qu’aux besoins d’un petit nombre de salariés.

D’autres alternatives peuvent cependant s’étudier lors de la recherche de solutions parentalité pour une entreprise.

De nouvelles applications pour la famille et les modes de gardes

Depuis quelques années un certain nombre de Start-up ont vu le jour autour des services à la personne et plus particulièrement sur la parentalité.

De nombreuses applications vous permettent aujourd’hui de réserver la garde de votre enfant à domicile ou de trouver une nounou proche de chez vous. Des plateformes en ligne à l’origine construites pour le grand public, se tournent aujourd’hui vers les entreprises pour offrir ce type de service aux salariés.

Cette initiative est intéressante, mais ne répond pas toujours aux réels problématiques de l’entreprise. Ses applications ne prennent pas en compte tous les aspects du besoin du salarié, mais uniquement le besoin immédiat d’un mode de garde.

Ma Bonne Fée : Un positionnement unique pour les entreprises

Ma Bonne Fée, premier acteur 360° dédié à la parentalité en entreprise, est née de ce constat. Le service a été imaginé et construit autour d’un seul but, la qualité de vie des salariés.

En développant une application (uniquement réservée aux entreprises), Ma Bonne Fée s’est démarquée sur le marché de la parentalité, en mettant le salarié et les ressources humaines au centre de sa stratégie.

Les problématiques autour de la parentalité ne sont pas limitées à la garde d’enfants. Pour un grand nombre de femmes, l’allaitement est une problématique majeure au lendemain de la reprise de leur travail.

Ma Bonne Fée : Un positionnement unique pour les entreprises

Ma Bonne Fée : Un positionnement unique pour les entreprises

Qualité de vie au travail : L’exemple de l’allaitement au travail

Lors de la reprise du travail un certain nombre de femmes se demandent s’il leur est possible de continuer à allaiter.

Jusqu’à la fin de la première année de vie d’un enfant, une mère peut bénéficier d’une réduction de temps de travail pour allaiter. En effet, à ce titre, il est prévu par la loi une heure par jour répartie sur deux périodes d’une demie heure chacune, une heure le matin et l’autre dans l’après-midi. Si l’entreprise prévoit des locaux dédiés à cet effet, cette durée est réduite à 20 minutes. Cependant, ce temps d’allaitement n’est qu’un minima et la convention collective peut prévoir de l’allonger. Renseignez-vous donc afin de savoir ce qu’il en est du côté de votre employeur. De même, si vous préférez tirer votre lait : en principe, vous n’êtes pas rémunérée pendant ce temps à moins que votre convention collective n’ai prévu le contraire.

Côté employeur, quelles obligations ?

Au sein d’une entreprise de plus de 100 femmes salariées, l’employeur à pour obligation de mettre à disposition un local dedié à l’allaitement s’il le lui est demandé. Empêcher le droit à l’allaitement ou ne pas avoir mis en place un local adéquat et respectant certaines obligations est passible d’une amende de 1500€. Par exemple, il doit être different de l’espace de travail, être ventilé et disposer de fenêtres. L’éclairage doit y être suffisant et l’endroit doit disposer de réserves en eau (ou être proche d’une arrivée d’eau), de sièges adaptés à l’allaitement et demeurer en permanence dans des conditions d’hygiène appropriées à l’allaitement. Pour finir, la température doit y être convenable et l’espace dédié adapté au nombre de salariées allaitantes, à savoir 3m2 par enfant de moins d’un an.

Allaitement : Côté employeur, quelles obligations ?

Allaitement : Côté employeur, quelles obligations ?

Quand les mamans rusent pour continuer d’allaiter

Évidemment, la mise en place de ces dispositions réglementaires n’est pas courante. Il arrive que l’employeur n’ait pas une logistique appropriée. Si l’entreprise ne possède pas de crèche privée, il sera évidemment très difficile pour les nouvelles mamans d’allaiter au sein de l’entreprise. D’où l’importance des espaces dit de “lactation” afin que les mamans puissent tirer leur lait en toute quiétude. La problématique aujourd’hui sont les entreprises qui ne participe pas avec bienveillance à cet accompagnement dans la parentalité, laissant des femmes en pleine transition dans la parentalité, tirer leurs laits dans les sanitaires ou dans des pièces non isoler.

Vidéo sur Ma Bonne Fée et l’allaitement:

L’allaitement en entreprise par Ma Bonne Fée

Ma Bonne Fée, leader de l’accompagnement de la parentalité en entreprise planche d’ailleurs sur des solutions alternatives à proposer aux entreprises afin de mieux accompagner les salariés dans cette période de transition importante. Des formations, du management jusqu’aux cabines d’allaitement, Ma Bonne Fée milite non pas pour l’allaitement, mais pour le droit d’allaiter.

*Extrait d’article : L’Accord National Interprofessionnel sur l’égalité professionnelle