Crèche privée : comment ça marche ?

Qu’est-ce qu’une crèche privée ?

Lorsqu’il s’agit de choisir et de trouver sa place en crèche, deux solutions s’offrent aux parents. Selon le gestionnaire de l’établissement, la structure peut être publique, mais aussi privée.

Les crèches sont publiques si elles sont sous la gestion de la collectivité territoriale. Lorsqu’elle est gérée par une ville, on l’appelle crèche municipale.

Le terme crèches privées regroupe plusieurs structures à savoir les crèches sous la tutelle de gestionnaires de crèche, mais aussi les crèches associatives gérées par des associations de parent.

Note : Si vous cherchez une place en crèche, les experts de Ma Bonne Fée peuvent vous permettre de réserver une place en crèche ici

Les crèches privées gèrent des structures multi-accueil, mais aussi des micro-crèches. Depuis près d’une décennie, la plupart des structures sont conventionnées par la CAF (La Caisse d'allocations familiales) et profitent donc d’un financement public pour leur exploitation. En échange, les établissements doivent respecter un cahier des charges strict, ainsi que les mêmes conditions de sécurité et de services qu’une crèche publique. Ce mode de garde à connu une très forte croissance et de nouveaux gestionnaires on fait évoluer l’offre de services. Un certain nombre d’entre eux vous proposent un accompagnement personnalisé dans votre recherche. Vous pouvez trouver ici une infographie qui résume les meilleures méthodes pour obtenir une place en crèche : Infographie : les 10 astuces pour obtenir une place en crèche

Qu’est-ce qu’une creche privée ?

Qu’est-ce qu’une creche privée ?

Le fonctionnement des crèches d’entreprise

La crèche d’entreprise est un établissement dédié à l’accueil des enfants où les berceaux (places en crèche) sont généralement réservés aux salariés et employés des entreprises. Les entreprises soucieuses de la qualité de vie au travail de leurs employés peuvent choisir de participer au financement de ces berceaux.

Un certain nombre d’avantages fiscaux permet aux entreprises d’offrir ce service en limitant les couts. Entre le CIF (Crédit impôt famille) de 50 % des dépenses engagées dans une solution pour aider les parents salariés “dans la limite d’un plafond annuel fixé à 500 000 euros” et les nombreuses déductions de l’IS (Impôt sur les sociétés). Les déductions des impôts sont de 33% ce qui, cumulé, peut représenter une économie de 83% sur la place en crèche.

Chaque gestionnaire de crèche prévoit un certain nombre de structures :

  • Il y a les Crèches mono-entreprises, multi-entreprises ou mixtes (les crèches mixtes sont entre collectivités et entreprises). Toutes sont gérées par des entreprises de crèches nationales ou gestionnaires indépendants et locaux. Elles accueillent les enfants de parents ayant le soutien et les aides financières de leur entreprise.

  • Les crèches associatives : structures gérées par des associations qui profitent de subventions pour la gestion et l’exploitation des berceaux. Les aides viennent des collectivités territoriales, et cible en priorité les enfants des parents vivant dans le secteur géographique.

  • Les crèches parentales : structures spécialisées opérées par des associations de parents et des professionnels de la petite enfance.

 Pourquoi choisir une crèche privée ?

Au vu de la pénurie de places dans les crèches municipales, de plus en plus de parents se tournent vers les crèches privées. Il est bon à savoir que les structures privées sont soumises aux mêmes cahiers des charges que les établissements publics, en ce qui concerne les diplômes, le professionnalisme des intervenants de la petite enfance, ainsi que la présence d’infirmières de puériculture et auxiliaires puéricultrice. Les normes de sécurité sont trés strictes et sont sous le contrôle permanent de la PMI (protection maternelle et infantile)

Avec la participation de l’entreprise, le tarif d’une crèche privée est semblable à celui d’une crèche publique pour le parent. Cela permet de se garantir une place, contrairement aux attributions municipales des crèches qui dépend de nombreux aux facteurs.

Les avantages supplémentaires des crèches privées

De nombreuses crèches privées développent de nouveaux projets pédagogiques pour s’adapter aux demandes des parents. Ces derniers s’adaptent à l’éducation souhaitée par les parents clients de la crèche privée.

Au sein des crèches privées, les parents ou salariés, provenant en majorité de grandes entreprises ou PME locales, sont considérés comme des clients. Le service et l’accompagnement des parents dans les démarches administratives sont ainsi de meilleure qualité.

Les services complémentaires des crèches privées.

Le service personnalisé de crèches Ma Bonne Fée, a par exemple mis en place des services de berceaux d’urgence pour les salariés, ou des mises à disposition de garde à domicile en cas d’enfant malade.

Ces services complémentaires sont des atouts importants, notamment lorsque les parents viennent à déménager, ou en cas de problème de santé.

Il existe aussi le service de Nurse de nuit, afin de permettre aux parents de reprendre le travail en toute sérénité durant les premiers mois de vie de l’enfant.

Vous pouvez-vous renseigner sur les différents services innovants de Ma Bonne Fée en contactant un de nos professionnels de la parentalité sur
MaBonneFée.com

Tarification des crèches privées

Le tarif d’une place en crèche privée est calculé sur la base des revenus de la famille et selon un barème national.

Pour connaitre le tarif de la crèche privée :

Calculez le total des salaires et des primes sur 12 mois, ainsi que le total du revenu mensuel moyen, qui dépendra aussi de vos primes et revenus complémentaires.

Pour les personnes aux RSA ou les personnes sans revenu, les calculs se feront sur la base des revenus minimaux, soit en général 674.32 euros par mois.

Le prix de la crèche privé supporté par la famille va varier selon le nombre d’enfants à charge et le nombre de jours ou l’enfant sera gardé par la structure. Comme indiqué ci-dessus, le revenu annuel de la famille est l’une des informations clefs pour le calcul du prix.

Le tarif d’une place en crèche privée

Le tarif d’une place en crèche privée

Quelques statistiques sur les crèches privés

Trouver une solution de garde après la naissance lorsque l’on souhaite faire la transition pour la reprise du travail est problématique pour un certain nombre de parents. Pour le premier comme pour les autres enfants, le sujet des solutions de garde en France est compliqué et sous tension. De plus en plus de familles font appel à des services tel que Ma Bonne Fée, pour les aider dans les démarches - afin de trouver la solution de garde adaptée. Ma Bonne Fée a ainsi développé une nouvelle application parentalité, permettant de mieux cibler les besoins de chaque famille, et de permettre aux entreprises de participer à la solution de garde et ainsi améliorer la qualité de vie de leur salarié. Pour certains, ceci est une vraie opportunité, car en réalité il y a souvent 100 demandes de places pour un établissement contre 10 berceaux disponibles.

Les aides publiques couvrent jusqu'à 134% du coût de gestion d’un berceau

De nos jours, un certain nombre de mairies n’ont plus les moyens de faire construire de nouvelles structures. D’où le manque considérable de places en crèche. La solution alternative a été de prendre en charge la location directe d’un certain nombre de berceaux par ville aux gestionnaires privés. Comme pour certaines entreprises qui l’offrent à leurs salariés, la mairie loue des berceaux aux crèches privées.

Lors de la réalisation de nouvelles structures, la CAF propose un remboursement jusqu'à 80% des dépenses. Aussi, les familles profitent d’une allocation mensuelle afin de pouvoir faire garder les enfants dans une structure. Les entreprises quant à elles, profitent jusqu’à 83% sous forme de crédit d'impôt famille ou d'exonération fiscale lors de la réservation d’une place en crèche de subvention.

Trouver une place en crèche collective : L’alternative

Le parcours de recherche et d’attribution des places en crèches collectives est très different. Il faut s’y prendre plusieurs mois à l’avance généralement dès les premiers mois de grossesse.

Les places en crèches sont attribuées sur dossier. Il est donc impératif de mettre toute les chance de votre coté. Il faut montrer une certaine motivation et démontrer l’importance de cette place pour vous. Ma Bonne Fée propose un guide des bonnes pratiques pour les places en crèche collective : Les 10 astuces pour obtenir une place en crèche, Vous trouverez aussi de nombreux articles sur le site de Ma Bonne Fée ou sur le blog Medium de Ma Bonne Fée sur la parentalité.