Baromètre de Qualité de Vie au Travail : un outil de performance ?

La Qualité de Vie au Travail (QVT) est vue comme un levier de performance pour les ressources humaines, dans la mesure où elle permet d’attirer des profils qualifiés et développe l’engagement des salariés. Pour analyser les résultats des performances et avoir un bon retour sur investissement, la qualité de vie au travail doit s’inscrire dans la stratégie globale et le management de l’entreprise.

Les relations humaines au centre de la QVT

La Qualité de Vie au Travail est vécue de manière différente pour les salariés. Elle se décline en 3 principaux facteurs :

1) La liberté (capacité d’action au sein de l’entreprise)
2) La mission (contenu réel du travail de l’employé)
3) Les conditions (allant de l’espace de travail aux avantages et services dont bénéficient les employés)

Les études sont formelles, la perception des employés de la Qualité de Vie au Travail passe d’abord par la relation humaine et le management. Vient ensuite la reconnaissance du travail accompli. Et pour finir la conciliation vie professionnelle et vie personnelle.

Un baromètre Qualité de Vie au travail digitale

Un baromètre Qualité de Vie au travail digitale

Un baromètre Qualité de Vie au Travail

Ayant conscience que les sujets varient inexorablement selon les profils de chaque salariés, les études permettent de mettre en lumière les grandes tendances de la Qualité de Vie au Travail. Mais malheureusement, chaque profil de salariés a des besoins et une perception différents de la Qualité de Vie au Travail.

C’est dans cette optique de personnalisation que certaines entreprises ont vues le jour. Leur objectif est d’accompagner les groupes et les PME à mieux comprendre les besoins de chacun et améliorer les performances. Cela passe par une politique de Qualité de Vie au Travail.

Ma Bonne Fée acteur de la parentalité puis de la conciliation vie professionnelle et vie personnelle a développé un baromètre digital afin de permettre aux ressources humaines de mieux comprendre et cibler leurs investissements. Le Baromètre de la Qualité de Vie au Travail est un outil extrêmement pertinent, et permet de prendre le poul de vos équipes et collaborateurs.

Reconnaissance et Qualité de Vie au travail

Reconnaissance et Qualité de Vie au travail

Un peu d’histoire sur la Qualité de Vie au Travail

La prise de conscience de l’importance de la Qualité de Vie au Travail n’est pas apparue du jour au lendemain. Comme le rappelle Olivier Tirmarche
« Le bien-être est une préoccupation des salariés, mais il ne faut pas oublier que le sujet est entré dans les entreprises en 2005 suite à la médiatisation des suicides ». Depuis les années 2008, la réglementation est entrée en vigueur. Au cour de l’année 2010 la loi stipulait que, “les entreprises de plus de 1 000 salariés doivent procéder à une évaluation et à la mise en place de plans de prévention des risques psycho- sociaux”

A première vue, les risques légaux ont forcé les entreprises et le manager à se rendre compte que la Qualité de Vie au Travail était désormais une obligation. Il a donc fallu revoir les conditions de travail dans leur globalité.

Des conséquences décalées dans le temps

Les entreprises choisissent des managers pour gérer les risques. La Qualité de Vie au Travail a fait son apparition entre de bonnes intentions et une réalité au niveau de l’organisation. Ces dernières années furent une période de transition et de prise de conscience. En effet, lorsque le manque de Qualité de Vie au Travail à commencé à peser sur l’absentéisme, les entreprises ont commencé à réagir. La qualité des services de santé a, pendant longtemps, retardée la prise de conscience. La réalité du besoin des entreprises à investir dans la Qualité de Vie au Travail, la santé psychologique et l’impact du stress ne sont donc apparus que tardivement.

Aujourd’hui, une large acception du bien-être

Les solutions et offres pour améliorer la qualité de vie au travail sont aujourd’hui beaucoup plus nombreuses. La santé physique et mentale est au coeur du bien être en entreprise et plus largement au coeur de la conciliation vie professionnelle et vie personnelle. C’est le cas de la prise en charge de formalités administratives, juridiques ou familiales, les solutions de parentalité comme les places en crèches ou l’accompagnement à la sortie de la maternité, avec des nurses de nuit à domicile.

“Il ne s’agit plus uniquement de s’attacher à l’amélioration des conditions de travail ou à l’ergonomie des postes, mais il convient de s’intéresser à la personne, à sa santé et à son bien-être. »

On peut observer deux stratégies dans ces politiques de Qualité de Vie au Travail :

.« Une partie managériale donne plus d’autonomie et de flexibilité dans le travail, promeut la concertation, s’intéresse à l’ambiance et aux conditions de travail. L’autre pan s’inscrit dans une politique de communication vis-à-vis de l’extérieur, et notamment des talents que l’entreprise veut attirer, en donnant une image positive de son management. »

Pour finir, l’épanouissement professionnel est un sujet majeur dans la prise en compte de la qualité de vie des salariés. Pouvoir prendre un pouls régulier de l’épanouissement de chacun est un besoin primordial pour la direction des entreprises.

Découvrez les outils de mesures d’épanouissement : Baromètre de l’épanouissement et de la qualité de vie au travail.

Baromètre-de-épanouissement-et-de-la-qualité-de-vie-au-travail.jpg

La performance n’est pas systématiquement liée au bien-être

La cohérence du discours est clef pour une bonne mise en place du bien-être au travail. Certains groupes mal accompagnés investissent dans des programmes de Qualité de Vie au Travail, mais n’appliquent pas les conditions de travail sine qua non au cercle vertueux du bien-être au travail. Effectivement, il ne suffit pas d’offrir des services sans considérer globalement le bien-être au travail. Le bien-être doit être au coeur de la stratégie de développement du manager et de la direction. Par exemple, quelques cours de sports ou une aide à la garde à domicile ne sera pas suffisant pour un salarié qui ne se sent pas reconnu par sa hiérarchie et qui a du mal a communiquer avec ses supérieurs.

Le baromètre de la qualité de vie au travail est justement là pour couvrir tous les sujets et éviter une trop grosse disparité entre les différents vecteurs de qualité de vie.

Afin de promouvoir le bien-être et la performance, il est nécessaire de permettre au salarié de pouvoir réaliser son travail correctement.

L’évolution des attentes des collaborateurs

Aujourd’hui, le travail est devenu un facteur de réalisation de soi mais permet aussi aux employés d’être épanouis. Ce changement n’est pas uniquement dû a de nouvelles attentes personnelles de la part de ces derniers mais aussi à la mondialisation, à un accroissement de la concurrence et au développement des nouvelles technologies.

Les politiques les plus efficaces  

Si les managers souhaitent fidéliser les salariés et ainsi satisfaire les clients, usagers ou patients, il est nécessaire qu’ils aient des politiques efficaces. Cependant lorsque les entreprises décident de mener ce combat, elles peuvent parfois être confrontées à certains à priori. Lorsqu’elles ne sont pas accusées de ne vouloir uniquement améliorer leur image, il arrive que certaines entreprises soient accusées de favoritisme envers certains salariés ou de trop s’immiscer dans la vie privée de ses salariés.


La direction au coeur du processus

Comme l’indique la définition étymologique de l’autorité managériale, il est dans le devoir de la direction de permettre à ses collaborateurs de s’élever, de grandir et de s’épanouir. Pour cela, le manageur doit éviter de les étouffer sous une masse de réunions, ou de travail et leur permettre de ne faire que ce qui leur plait. Il doit aussi veiller à fixer des objectifs clairs et mettre en évidence la contribution organisationnelle et sociétale des différents départements de l’entreprise.

Des start-ups accompagnent les entreprises

De nombreuses start-ups ont vues le jour pour accompagner les entreprises dans leur choix de services et d’investissements pour la Qualité de Vie au Travail. La grande difficulté est de suivre le retour sur investissement de ces mesures. De la place en crèche à l’accompagnement des aidants, chaque salarié à des besoins différents. La clef de l’accompagnement est de comprendre ses enjeux afin d’y répondre de la manière la plus performante.

Ma Bonne Fée est un des vecteur majeur de la qualité de vie au travail. Aujourd’hui Ma Bonne Fée propose un accompagnement digital personalisé pour comprendre les besoins de chaque salarié avec un baromètre de Qualité de Vie au Travail pour les entreprises.