Concilier vie active et vie de parents: le rôle de l’entreprise est déterminant

Il est encore fréquent que des femmes enceintes subissent des pratiques discriminatoires dans leur travail. La rétrogradation pendant le congé maternité ou le licenciement pour faute grave faisant suite à l’annonce d’une grossesse font partie de leurs craintes professionnelles.  

La fondation PremUp a publié un sondage où 43% de femmes ont confirmé qu’elles considéraient la grossesse au travail comme « un moment difficile ». Elles sont stressées à cause de l’annonce à faire à l’entreprise, des objectifs à atteindre avant de prendre le congé maternité, et du retour au travail après celui-ci. De plus, les femmes ont exprimé un manque d’information et d’aménagements au sein de l’entreprise. Selon le journal des femmes « Une grossesse ferait, en moyenne, perdre deux ans aux femmes dans leur évolution professionnelle ». Cela serait utilisé par certains recruteurs pour justifier la réduction du salaire des employées.

7901621978_e6b2b2d8aa_o.jpg

Mais de plus en plus d’entreprises agissent pour contrer ce type de mesures discriminatoires et inégalitaires et prennent des mesures pro-maternité. Orangina, par exemple, prend en charge 100% du congé de paternité et LVMH propose des solutions de garde aux salariés. Ces deux grandes entreprises font partie des 500 signataires de la Charte de la Parentalité en Entreprise, qui se sont engagés à aménager le travail pour les salariés-parents. Elles travaillent sur la sensibilisation des managers, les services aux salariés et le soutien financier. Entre les signataires se retrouvent des grandes marques comme Axa, HSBC, ou Coca-Cola. Magicmaman signale que « Casino, Orangina-Schweppes et la Caisse des dépôts prévoient un entretien au retour du congé mat’ pour informer la maman des nouveautés, et identifier ses besoins en réaménagement du temps de travail ou formation. »

Il est important de voir que l’entreprise n’a pas peur des parents et surtout pas des mamans.

Pour les entreprises, l’enjeu est majeur. Mieux prendre en compte la parentalité leur permet de fidéliser leurs salariés parents et de limiter un coûteux turn-over. D’autant que, selon Corinne Hirsch (Cofondatrice du Laboratoire de l'Egalité et aujourd’hui fondatrice d’Aequiso qui aide les entreprises à mettre en place des politiques d’égalité pour faire valoir la mixité), "les trentenaires ont l’impression qu’elles ne pourront pas mener de front leur carrière et leur famille. Alors elles se sentent parfois obligées de choisir. Les entreprises ne montrent pas suffisamment aux femmes qu’elles peuvent assumer les deux."

Il faut que de plus en plus de managers et RH puissent dire, comme le dit Kadidja Sinz, Directrice Europe de Liberty Mutual Insurance, « j'ai recruté des femmes enceintes à des postes de responsabilité et j'en ai promu d'autres qui revenaient de congé maternité ».

Les entreprises ont donc un rôle clé à jouer dans la parentalité en entreprise et sur une meilleure conciliation vie privée – vie professionnelle.

Avis d’experts

Des réponses aux questions sur :

Garde à domicile de nuit, garde à domicile de jour, nurse de nuit, garde de nourrisson, garde de jumeaux, grossesse, colique, allaitement, colique du bébé, puériculture, bébé, maternité, femme enceinte, alimentation du bébé, allaitement du nourrisson, mort subite du nourrisson, cycle du sommeil, terreur nocturne, petit train du sommeil.

Site: https://mabonnefee.com/